Nations Unies-FIFA : les objectifs stratégiques commun sur le plan social

La vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies, Mme Amina J. Mohammed, et le président de la FIFA, Gianni Infantino, se sont entretenus en visioconférence à propos de leurs priorités communes et sur l’urgence de concrétiser des actions et des engagements afin d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030.

Ils ont évoqué le rôle du football en tant que facteur de changement positif, un rôle d’autant plus important en cette période où le monde se relève de la pandémie de Covid-19. Ils ont aussi étudié les différentes possibilités d’engagement et de collaboration durant la préparation de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, pendant la compétition proprement dite et au cours des années qui suivront.

“Que personne ne soit laissé de côté”

“Les Nations Unies se félicitent de la collaboration de la FIFA, et en particulier du rôle que le football peut jouer dans la poursuite des ODD. Notre engagement est important afin d’identifier au mieux la façon dont nous pouvons contribuer aux Objectifs de développement durable, non seulement au niveau mondial, mais aussi au niveau régional et local, afin que personne ne soit laissé de côté”, a dit Mme Mohammed.

Le patron de la FIFA a de son côté ajouté qu’il était fondamental que le football se mette au service de la société. “Il est important pour nous, la nouvelle FIFA, de nous engager auprès de l’ONU. La nouvelle FIFA est un organe responsable et une organisation pérenne, une organisation qui est consciente que le football ne se cantonne pas aux seules compétitions. Le football va bien au-delà.”

La visioconférence, qui a eu lieu le 8 mars, Journée internationale des femmes, a été l’occasion de réfléchir au rôle que le sport peut jouer en faveur de l’égalité des sexes, et dans la mise en place de mécanismes plus efficaces pour protéger les femmes contre les violences et l’exclusion. Les deux dirigeants ont par ailleurs reconnu que l’existence d’un vaccin constitue une avancée importante dans le combat contre la pandémie, mais qu’il devait être mis à disposition des populations du monde entier de façon équitable.

Mme. Mohammed a rappelé l’appel du Secrétaire général en faveur d’un multilatéralisme remodelé ainsi que la nécessité de travailler avec de nouveaux acteurs, aux profils différents, afin de promouvoir les Objectifs et l’Agenda des Nations Unies.

“Nous allons utiliser nos compétitions pour diffuser le message”

A la FIFA, on insiste sur la nécessité de s’inspirer des exemples positifs qui ont vu les populations et les pays se rassembler. Et le football peut apporter au processus de rétablissement, sans oublier le rôle qu’il peut jouer en matière d’éducation.

“La langue universelle du football fonctionne partout et l’esprit d’ouverture est inscrit dans l’ADN de la nouvelle FIFA. Nous allons donc utiliser nos compétitions pour diffuser le message. Comme le montrent notre programme Football for Schools et un nouveau programme organisant des compétitions scolaires en Afrique, nous ne nous concentrons pas uniquement sur le football. La FIFA est convaincue que le football est un vecteur qui permet d’aborder tous les sujets, car il inculque aux enfants des valeurs et des règles. Or nous voulons mettre la puissance du football au service de l’éducation”, a relevé M. Infantino.

Les deux dirigeants ont convenu de renforcer les relations existantes et de mettre en œuvre de nouveaux projets liés aux ODD.

Sur le même sujet

Leave a Comment