Mansour Faye : « Aujourd’hui, si Macky Sall va aux élections… »

La question du « troisième » mandat de Macky Sall, le ministre du Développement communautaire estime qu’il faut la poser au Conseil constitutionnel.

La conviction de Mansour Faye est toute simple : son président et beau-frère est (ré) élu en 2019 pour apporter des réponses aux préoccupations des Sénégalais. « C’est ce qui m’intéresse ». Pour le reste, il n’en sait rien : « Je ne suis pas devin. »

Invité du Grand Jury, ce dimanche, le maire de Saint-Louis avoue que, dans la famille, il n’y a pas de position. « Ce qui nous préoccupe, c’est qu’on œuvre pour qu’il réussisse son mandat. (…) Le Sénégal est un pays démocratique, même s’il s’agit d’une jeune démocratie, qui a une histoire, qui est assez mature. Mais, aujourd’hui, si le président va aux élections, il va les gagner. Car si vous allez l’intérieur du pays, Macky Sall apporte la solution auxquelles les populations s’attendent. »

« Il n’y a pas de dauphin »

Présenté comme un des successeurs potentiels de Macky Sall, il botte encore en touche. « Il n’y a pas de dauphin. On n’en est pas encore là mais au Plan d’actions prioritaires réactualisé après la crise sanitaire ».

Etes-vous intéressé par le poste de président de la République ? A cette question, Mansour Faye répond : « Moi, c’est Macky Sall qui m’intéresse ». Idem au sujet d’un second mandat à la mairie de Saint-Louis. Où il dit être investi par la coalition Benno Bokk Yaakaar qui évaluera au moment opportun.

Sur le même sujet

Leave a Comment