Manifestations : le tribunal de Diourbel incendié

A l’image du tribunal de Pikine, celui de Diourbel a subi la colère de la foule furieuse dans la soirée du jeudi 4 mars.

Des manifestants ont pris d’assaut les lieux. En plus du saccage, la salle d’audience a été incendiée. Les pneus brûlés ont également envahi les ruelles du marché Ndoumbé Diop.

D’autres protestations contre l’arrestation du député Ousmane Sonko ont vécu à Kaolack, le même jour.

Par exemple, dès le lendemain, les élèves du Cem Djim Momar Gueye ont été sortis des classes par les protestants qui appellent à la libération du leader de Pastef, introuvable depuis l’aube alors qu’il doit entendu par le doyen des juges Samba Sall dans l’affaire présumée de viols répétés avec menaces de mort.

Une troisième victime a été dénombrée hier. Cheikhouna Ndiaye, 21 ans, n’a pu échapper aux mains des agresseurs. Lesquels, avec les voleurs, ont infiltré plusieurs mouvements de foule.

Sur le même sujet

Leave a Comment