Malick Thiandoum (Iradio) : “Au-delà de Sonko, l’état d’urgence étouffait les populations”

Malick Thiandoum, journaliste à Iradio, a magnifié la reprise des compétitions sportives, notamment la lutte avec frappe, avec la fin de l’état d’urgence sanitaire le 19 mars. Une décision par le ministre des Sports Matar Ba ce vendredi en conférence de presse.

Pour le chroniqueur, au-delà du député Ousmane Sonko dont l’arrestation a provoqué des émeutes meurtrières, c’est la restriction des libertés qui a fait sortir les populations de leurs gonds.

Le promoteur Serigne Modou Niang ouvre le bal dès le 20 mars avec un gala de lutte avec frappe à l’arène nationale qui devra accueillir au maximum 10 000 places.

Sur le même sujet

Leave a Comment