« Les JOJ, une vitrine pour démontrer toute la classe de nos forces de l’ordre » (Mamadou Diagna Ndiaye)

Le président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse ‘’Dakar 2022’’ a rappelé que le succès d’un événement sportif est tributaire de trois postulats : la satisfaction des supporters, la beauté des images et la sécurité.

Une manière de magnifier la signature d’un accord-cadre avec le ministère de l’Intérieur ce mardi 7 juillet.

“Chacun doit prendre sa part”

Pour Mamadou Diagna, dans ce volet, « chacun doit prendre sa part, les forces publiques, la sécurité privée et la technologie ». « Cette dernière doit permettre d’assister dans leur mission, l’ensemble des agents et d’assurer les missions de base pour replacer l’humain au cœur des tâches à valeur ajoutée. Ces technologies sont, pour l’essentiel, existantes, cependant leur emploi présente un certain nombre d’interrogations qu’elles soient sociétales, humaines ou éthiques. »

« Convaincu qu’un équilibre existe entre la nécessaire préservation des libertés individuelles et le devoir d’assurer aux milliers de spectateurs comme aux millions de téléspectateurs que tout a été fait pour assurer leur sécurité, les acteurs de l’écosystème sécuritaire doivent s’engager pour que cet équilibre soit trouvé. Plusieurs enjeux de sécurité sont liés à la préparation des jeux dont l’analyse et l’identification des menaces ( terrorisme, accidents, ruptures des ressources technologiques ,etc. ), la conception de dispositifs de sécurisation sur une diversité de sites ainsi que l’anticipation sur  la gestion de crises, assurer la sécurité particulière des personnalités et des compétiteurs, organiser la coopération internationale, penser les JO en termes de transformation numérique tout en préparant la reconversion des dispositifs déployés après les Jeux », déclare-t-il, rappelant que cette compétition de jeunes (22 octobre-9 novembre 2022) se tient en Afrique pour la première fois grâce à la pertinence du dossier présenté par le Sénégal qui a formulé la meilleure proposition de valeur globale et des opportunités certaines, mais aussi et surtout à l’implication personnelle du président Macky Sall.

“Les décisions doivent être prises dès aujourd’hui,”

Avant d’admettre : « Reposant sur les enseignements d’expériences passées, les différents dispositifs de sécurité mis en place, la préparation à des attaques ainsi que les progrès technologiques et les équipements de pointe font de la sécurité un enjeu organisationnel primordial pour le bon déroulement des JOJ 2022. Bien que cet événement ait lieu dans deux ans, les décisions doivent être prises dès aujourd’hui, pour que les matériels soient testés, validés, déployés et les équipes formées à temps pour assurer efficacement la sécurité des citoyens, des touristes, des sportifs et des personnalités qui y assisteront. Les JOJ ne seront pas un laboratoire, tout le dispositif aura été auparavant éprouvé et devra être opérationnel à première réquisition. »

Covid-19 : hommage aux forces de l’ordre

Le président du CNOSS reste convaincu d’une chose : « Les JOJ pourront être une vitrine formidable pour démontrer à la face du monde toute la « classe » de nos forces de l’ordre qui ont fini de gagner l’admiration sur tous les terrains d’opérations, ils ont eu à démontrer tout leur professionnalisme. Aussi l’accord de partenariat que nous allons parapher nous offre le cadre idéal de notre collaboration pour une réussite éclatante des JOJ édition 2022 au grand bonheur du Sénégal et du monde sportif. Un comité de suivi impliquant toutes les parties prenantes sera mis en place dans les meilleurs délais afin de prendre en charge dès à présent toutes les dispositions idoines à même de contribuer à une parfaite organisation des JOJ Dakar 2022. »

M. Ndiaye d’assurer du soutien de l’équipe du coordonnateur général du COJOJ Dakar 2022, Ibrahima Wade, et celle du Comité international olympique (CIO) pour un accompagnement intelligent à ce propos.

Pour terminer, le président du COJOJ a remercié le ministre Aly Ngouille Ndiaye pour les instructions données afin de réussir le Tournoi qualificatif olympique de Boxe pour les JO ‘’Tokyo 2020’’, organisé en février dernier à Dakar, non sans rendre un « hommage émérite aux forces de défense et de sécurité, fortement mobilisés depuis plusieurs mois, de jour comme de nuit, dans la lutte contre la pandémie Covid-19.

Sur le même sujet

Leave a Comment