Le remaniement, un divertissement qui prolonge la mascarade politicienne (CRD)

La conférence des leaders du CRD a commenté le remaniement intervenu le 2 novembre, acté par les entrées de membres de l’opposition comme Oumar Sarr, Idrissa Seck…

« Au moment où la Nation sénégalaise tout entière aurait dû être en deuil national à la suite de plusieurs dizaines de nos jeunes concitoyens ayant péri en mer parce que cherchant à fuir la misère de leur pays après avoir perdu espoir et confiance en des gouvernants incapables de trouver des solutions à leurs problèmes de vie, Macky Sall a choisi de divertir de l’essentiel par un remaniement prolongeant la mascarade politicienne à laquelle il a habitué notre peuple. Spécialiste des coups fourrés, il poursuit ainsi la mise en œuvre d’une stratégie visant à imposer sa conception de la démocratie. Cette conception a d’abord consisté à lui permettre le choix d’adversaires « manipulables » après l’élimination de ceux « incontrôlables » et indépendants par la justice et un système de parrainage inapplicable. »

Pour Abdoul Mbaye et compagnie, cette mascarade s’est poursuivie au lendemain de l’élection présidentielle de 2019 par un appel au dialogue national lequel a très tôt été identifié par le CRD comme visant d’une part à éteindre le feu créé par le scandale mondial Sall-Petrotim, et d’autre part à élargir sa majorité présidentielle grâce à de fortes complicités au sein de l’opposition, avec le dessein manifeste de fragiliser sa composition sincère et authentique.

Selon eux, le remaniement ne réussira pas à dissimuler le mensonge et l’échec d’une croissance qui aurait été incapable de créer des emplois, encore moins de l’espoir au sein de notre jeunesse.

« Cette croissance n’a été que factice, construite par de fausses statistiques. L’échec de Macky Sall après neuf années de pouvoir est donc patent, grandement illustré par de l’incompétence, de la dissimulation et des scandales financiers innombrables et à répétition », analyse le CRD, considérant au passage que la nouvelle configuration donnée au gouvernement, après départs et nouvelles arrivées, est celle d’un affaiblissement qui sera synonyme d’une aggravation de la situation économique du Sénégal marquée par une absence de marges tant budgétaires que d’endettement.

Pour ces opposants, les Sénégalais ne pourront compter sur un tel défaut d’expériences positives pour trouver les solutions urgentes à une reconstruction de notre pays. Avant de dénoncer cette énième mascarade sous forme de remaniement consacrant un attelage particulièrement éloigné des attentes des Sénégalais, et essentiellement marqué par le retour aux affaires de personnages ayant prouvé dans un passé récent leur conception de la politique comme simple moyen de s’enrichir et de participer à un festin source de la souffrance du peuple sénégalais au prix de perpétuels reniements de paroles.

Sur le même sujet

Leave a Comment