Le ministère de l’Emploi et Plan International Sénégal unis pour l’autonomisation des filles et des femmes des régions du Sud

Le ministère de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Artisanat et Plan International Sénégal ont rafraîchi leur mémorandum pour l’autonomisation effective des filles et des jeunes femmes dans les régions au Sud du Sénégal.

Il s’agit d’un cadre de collaboration à moyen et long terme à même de valoriser le potentiel des filles et des jeunes femmes, à la protection des droits humains, à la réalisation du Plan Sénégal Emergent et à l’atteinte des Objectifs de développement durable.

Les deux parties se sont félicitées du précédent partenariat avec la Banque Agricole soutenu par le financement de l’Union Européenne de plus de 500 millions de francs CFA en vue de l’accroissement de l’autonomisation de plus de 200 organisations de jeunes filles et des femmes dans les régions de Kaolack, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Elles ont aussi discuté des causes profondes qui affectent les droits des filles dans les régions périphériques du Sud du Sénégal comme les mariages d’enfants et forcés, les grossesses précoces, les mutilations génitales féminines, le décrochage scolaire prématuré des filles. Avant de s’engager à s’assurer de la prise en compte de leurs droits à l’échelle nationale.

« Je salue l’approche de Plan International d’accompagner l’Etat du Sénégal dans ses politiques publiques à travers l’autonomisation des filles et des femmes dans les régions de Kaolack, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor et nous nous réjouissons d’avance  d’une collaboration sur l’insertion et le suivi rapproché auprès des communautés et des familles afin que les filles et jeunes femmes soient autonomes à travers des activités génératrices de revenus », a dit le ministre de l’Emploi, Dame Diop.

« Une étape décisive qui correspond à notre stratégie »

Quant au représentant de Plan International au Sénégal, Dr Bell’Aube Houinato, il a avancé ceci : « Nos équipes locales ont tenu à s’inspirer des priorités du Plan Sénégal Emergent en les renforçant dans la nouvelle stratégie pays par des programmes professionnels et d’entreprenariat pour assurer de meilleures possibilités de subsistance pour les filles, les jeunes femmes et les femmes. Ce nouveau cadre de collaboration est une étape décisive qui correspond à notre stratégie qui veut faire en sorte que 3 Millions de jeunes filles parmi les plus vulnérables puissent « Apprendre, Décider, Diriger et S’épanouir partout au Sénégal ». »

Sur le même sujet

Leave a Comment