L’Armée débusque une fraude sur les carnets de bons médicaux et pharmaceutiques

L’Armée a mis à nu des pratiques frauduleuses sur les carnets de bons médicaux et pharmaceutiques. Dans le cadre de sa politique d’assistance aux blessés et malades, l’État a institué depuis longtemps la gratuité des soins notamment pour les personnes bénéficiant d’une pension d’invalidité. Certains d’entre eux ont profité de la vulnérabilité du système.

Ainsi, après vérifications sur les états des bons pharmaceutiques du mois de septembre 2020, il a été constaté des retraits de médicaments dans des pharmacies sur la même période pour des bénéficiaires.

Selon la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), cela démontre clairement que des carnets en doublons sont détenus par des pensionnés qui les utilisent pour des perceptions indues auprès des pharmacies agréées.

Après avoir identifié les fautifs, la Direction du service de santé, à titre de mesures conservatoires, a demandé aux médecins de ne plus prescrire pour les pensionnés et aux pharmacies agréées de ne plus leur délivrer de nouveaux carnets de bons de pharmacie.

Une étude a été commanditée pour davantage sécuriser le système de gestion de ces carnets. Et la rigueur du contrôle a permis une baisse notoire de la facture mensuelle des ordonnances des pensionnés de 900 millions à 200 millions FCfa  par mois.

Ces actes délictuels sont mis en exergue dans le contexte de l’ouverture prochaine de “Keur Jambaar yi”, une structure entièrement dédiée à la prise en charge gratuite des grands blessés.

Sur le même sujet

Leave a Comment