La vérité sur l’affaire du nitrate d’ammonium en transit au Port de Dakar

Suite à l’explosion de nitrate d’Ammonium au port de Beyrouth, des voix s’élèvent depuis quelques jours sur la présence du même produit en quantité plus importante dans l’enceinte du port de dakar plus précisément dans l’enceinte du môle 3.

En effet, il faut relever qu’un port peut-être défini comme est un lieu de passage de la marchandise pour servir l’arrière pays. Ainsi, tout type de marchandise passe par les ports, et parmi celles ci, les marchandises Dangeureuses dont le Nitrate d’Ammonium dont il est question en ce moment.

Le transport, le stockage et l’entreposage de ces marchandises obéissent à un protocole rigoureux tels que imposés par des conventions maritimes ou législations maritimes comme SOLAS ou encore ISPS. En la matière, le Port Autonome de Dakar est un port normé aux dispositions de ces conventions ce qui explique qu’il fait l’objet d’inspection annuelle d’agents de l’OMI ( Organisation Maritime Internationale).

Pour le cas d’espèce, la marchandise est arrivé au Môle 3 (Terminal Malien) du Port Autonome de Dakar le 27 juillet dernier pour un transit de quelques jours avant d’emprunter un autre moyen de transport (Route ) pour rallier sa destination finale : la République du Mali.

Pour des raisons de sûreté, les autorités du Port Autonome de Dakar contrairement au Liban où le Nitrate a été entreposé dans des hangars avec d’autres produits, ont optées pour son stockage à l’air libre sans mélange avec toute autre marchandise.

Entre autres mesures de sauvetage et sûreté, le site en question a été confié à la Gendarmerie Nationale pour sa sécurisation et son isolement total, le temps qu’une solution définitive soit trouvée avec le ministère de l’environnement compétent en la matière pour la délivrance d’un agrément pour le transfèrement de la marchandise vers son site de stockage dédié par son propriétaire ; la société X-LOGS.

Ma préoccupation réside sur le fait que pour une question aussi sensible que ça, des responsables se permettent d’énoncer la notion de délai de traitement de 90 jours, comme si, le Port Autonome de Dakar et le ministère de l’Environnement n’appartiennent pas à un État : le Sénégal.

Devant, l’urgence et le caractère vital de cette affaire, le ministère de l’Environnement a l’obligation sans délai de délivrer l’Agrément en question afin que cette marchandise quitte l’enceinte portuaire.

A cela, il faut ajouter que le propriétaire de la marchandise (X-LOGS) a produit l’ensemble des documents prouvant que la marchandises lui appartient, ainsi que les plans détaillés de son site pour son Stockage provisoire.

A signaler que le Nitrate à lui seul ne peut exploser même sous le soleil. Il faut que la température atteigne 300⁰ pour qu’il ai des risques.

Pour terminer, afin que nul ne l’ignore, le Port Autonome Dakar n’a aucune responsabilité dans cette affaire, c’est un port à limage de tous les autres ports du monde qui est dans son rôle; celui d’être le lieu de passage de la marchandise et de l’accueil des navires.

Alinard Ndiaye

Sur le même sujet

Leave a Comment