La classe politique rend hommage à Pape Bouba Diop

En 2002, son but et sa danse ont fait vibrer tout un peuple. La France, championne du monde en titre, venait de tomber d’emblée au Mondial organisé en Corée du Sud et au Japon.

Son décès survenu ce dimanche en France n’a pas attristé que le cercle du ballon rond. La classe politique se souvient encore d’un footballeur discret, travailleur…

“Une grande perte pour le Sénégal”

“Le décès de Pape Bouba Diop est une grande perte pour le Sénégal. Je rends hommage à un bon footballeur, respecté de tous pour sa courtoisie et son talent, nous rappelant fièrement l’épopée des Lions en 2002”, a témoigné le président Macky Sall.

Idrissa Seck, patron du CESE, de rebondir : “Notre pays vient de perdre l’un de ceux qui ont fièrement porté très haut son drapeau et nous ont fait vibrer de joie en 2002.”

Abdoul Mbaye de l’Alliance  pour la citoyenneté et le travail (ACT) déclare : “On se souviendra de lui comme un joueur professionnel dévoué à la cause nationale et d’une grande courtoisie. Son but libérateur contre l’équipe de France a permis de replacer un équilibre qui nous était défavorable. Pape Bouba Diop, le jambar, repose en paix.”

“Il a contribué à nous faire rêver”

L’activiste Guy Marius Sagna ne dit pas autre chose : “Malgré l’absence de politique sportive digne de ce nom, malgré une sélection nationale en lieu et place d’une équipe nationale, il a contribué à nous faire rêver. Un des joueurs qui par leurs efforts individuels et collectifs ont montré l’image du Sénégal qui gagne. Il a marqué le premier but du premier match de la première participation du Sénégal néocolonial à la coupe du monde de football. Cerise sur le gâteau face à l’équipe de l’ancienne puissance coloniale qui continue de nous opprimer. Pape Bouba Diop est parti aujourd’hui. Que son âme repose en paix. Toutes mes condoléances à sa famille biologique, à sa famille sportive ainsi qu’à tout le peuple sénégalais. Que ton exemple de courage, de témérité, de don de soi, de fighting spirit inspire plusieurs autres et dans tous les domaines pour un Sénégal qui gagne en sport mais aussi et surtout qui gagne la coupe du monde de la sortie du sous-développement, la coupe du monde du développement dans une Afrique qui gagne au service de ses peuples. Qui gagne face à l’impérialisme. Qui gagne le combat de la souveraineté.”

Sur le même sujet

Leave a Comment