Jean Sarr, logeur : “Lobé Ndiaye venait souvent voir le féticheur Sidibé”

Thiaroye-Azur porte encore les stigmates de la descente musclée, samedi dernier, des parents et proches de Lobé Ndiaye, vendeuse de pièces détachées dont le corps sans vie, dissimulé dans un sac, a été retrouvé dans le nouveau Pôle urbain de Diamniadio. C’est là-bas où elle a été localisée pour la dernière fois, dans la chambre du féticheur H. Sidibé. Laquelle fut saccagée par les proches de Lobé qui ont également tenté d’incendier la maison R+1 où le féticheur a attiré la dame avant de la piéger pour la tuer à coups de pilon.

Jean Sarr, logeur du féticheur, s’est confié à L’Obs pour alerter et surtout dire ce qu’il sait des relations entre la victime Lobé Ndiaye et le suspect.

De retour d’Italie, il a acheté la maison sise à Thiaroye-Azur et mis en location une partie. Au début, dit-il, le féticheur louait deux chambres puis, comme il accumulait les impayés, le propriétaire a fini par récupérer par l’une pour y loger un de ses enfants.

“Lobé venait régulièrement ici. Je la voyais souvent en tenue (combinaison de mécanicien). Elle conduisait un véhicule de marque Citroën de type C3. Sidibé m’a causé beaucoup de torts d’abord en accumulant les loyers impayés et en me menaçant chaque fois que je lui réclamais le loyer”, a-t-il poursuivi, brandissant une reconnaissance de dettes de 1,2 millions FCfa.

Mardi, jour de la disparition de la vendeuse de pièces détachées, Jean Sarr reçoit la visite de deux individus se présentant comme ses frères. Ils sont montés à l’étage et Sidibé leur a dit que la concernée venait de la quitter pour se rendre à Poste Thiaroye. Son décès est annoncé le lendemain. La nuit même, un véhicule conduit par les gendarmes est venu embarquer le féticheur.

Sur le même sujet

Leave a Comment