Investissements pour le secteur privé : la place honorable du Sénégal

Après la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Ghana, le Sénégal est le pays le plus attractif aux yeux des investissements étrangers. Une information qui vient du baromètre de l’Africa CEOs Survey.

« Les chefs d’entreprise africains sont de plus en plus confiants dans le développement économique du continent à long terme (80% des répondants en 2020 contre 73% en 2019), tout en considérant qu’un ralentissement économique mondial impactera négativement leurs opérations domestiques (59%). L’unification économique du continent est vue comme l’opportunité́ majeure des années à venir, dont la mise en œuvre opérationnelle nécessitera une coopération public-privé. En effet, au côté des pouvoirs publics, les acteurs privés se veulent le moteur du développement africain, en portant de manière proactive des solutions concrètes à des problématiques locales identifiées. Des incertitudes demeurent toutefois sur les perspectives à court terme du continent, notamment à cause de la crise sanitaire et des prochaines échéances électorales. La perception de la situation politique par les acteurs du privé est contrastée et traduit des disparités entre pays et régions qui se retrouvent également sur le plan économique, renforçant la nécessité de coopération et d’harmonisation à l’échelle du continent », détaille-t-on dans le document publié le 23 septembre.

Il s’agit de la deuxième édition du Baromètre Africa CEOs Survey, en partenariat avec l’Africa CEO Forum.

Cette étude, menée auprès de plus de 200 CEO africains entre mars et mai 2020, permet d’analyser et de restituer la situation actuelle du secteur économique africain ainsi que la vision de ses dirigeants.

Elle a interrogé les dirigeants africains sur six thématiques : stratégie, gouvernance, finance, innovation, impact et talents – et proposé en introduction un focus sur la crise Covid-19 et ses effets.

Sur le même sujet

Leave a Comment