Indice de perception de la corruption : le Sénégal toujours dans la zone rouge

Le Sénégal traine toujours la mauvaise réputation d’être embourbé dans la zone rouge de l’indice de perception de la corruption. En effet, le pays a cessé de progresser dans son score depuis 2016. Le Forum civil et Transparency expliquent les raisons.

De leur avis, la stagnation du Sénégal dans la zone rouge après une période de progression (36/100 en 2012, 41/100 en 2013, 43/100 en 2014, 44 en 2015) est due à un affaiblissement réel de la volonté politique effective de lutter contre la corruption. Mais aussi, à cause d’une situation de mal gouvernance, actée par un accroissement volontaire et inquiétant de l’impunité, indiquent-ils dans leur rapport sur l’Indice de perception de la corruption 2020.

Et ce phénomène se manifeste par plusieurs aspects listé dans le document. Il s’agit de «l’impunité croissante, affirmée, voulue et entretenue par le chef de l’Etat», la crise dans le secteur de la justice, la forte implication de l’exécutif dans le système judiciaire, l’inertie de l’assemblée nationale dans la lutte contre la corruption et la marginalisation du contrôle interne des administrations incarné par les Inspections.

Transparency International et le Forum civil évoquent aussi le maintien de l’illégalité au sein d’instances de Régulation (ARMP, CENA etc.) qui affaiblie l’exercice de leurs missions et altère leur crédibilité auprès des citoyens.

Ils ajoutent aussi la mise entre parenthèses de la Cour de Répression de l’enrichissement illicite et l’absence de reddition des comptes des marchés passés sous le régime du décret n°2020-781 du 18 mars 2020 dérogeant au Code des marchés publics.

Igfm

Sur le même sujet

Leave a Comment