Immunité de Sonko : le Conseil constitutionnel déboute l’opposition

Ce vendredi 19 mars, le Conseil constitutionnel s’est déclaré incompétent pour se pencher sur la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko.

Ses collègues, opposition et non-inscrits, qui avaient saisi les “sept sages” début mars étaient convaincus que le recours était suspensif. Ce qui n’a pas empêché la poursuite de la procédure.

Le 3 mars, en route pour répondre à la convocation du juge du huitième cabinet Mamadou Seck, le leader de Pastef a vu son cortège bloqué à la Stèle de Mermoz (Dakar). Il est de suite arrêté pour trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée puis conduit à la Section de Recherches de Colobane.

Entre temps, le magistrat Seck désiste, le dossier est confié au doyen des juges Samba Sall qui demande le lundi une nouvelle levée de l’immunité parlementaire pour appel à l’insurrection. A la fin de la garde à vue de 96h, Sonko, après audition, est ainsi libéré mais placé sous contrôle judiciaire.

Passées les émeutes meurtrières, le Conseil constitutionnel vient affirmer que cette résolution d’Aida Mbodj et Cie est dépourvue de tout caractère normatif.

Sur le même sujet

Leave a Comment