Gorée : la “Place de l’Europe” décolonisée

Inaugurée en 2003 et réaménagée en 2018, la “Place de l’Europe”, à Gorée (Dakar) change de nom et devient “Place de la Liberté et de la Dignité Humaine”. Une réponse à la persistance des actes de racisme et de violence dans le monde.

Face à la vague de violence Raciale dont la communauté noire et afrodescendante est régulièrement victime (dont la dernière en date a coûté la vie à George Floyd, afro-américain exécuté froidement par asphyxie, en pleine rue et sans résistance par un policier blanc).

Selon le conseil municipal, la communauté de l’île mémoire veut être à l’avant-garde du combat pour l’éradication totale et définitive de toutes les formes de racisme, particulièrement celles dirigées contre les personnes de Race noire conformément à sa vocation de lieu de mémoire proactive, résiliente et restauratrice de la dignité humaine à travers les valeurs de liberté universelle et de tolérance dans un monde réconcilié avec lui-même.

Une action inscrite dans une logique de mise en cohérence du parcours de visite mémorielle de Gorée dans lequel le Pèlerinage à la Maison Esclaves, sanctuaire de la traite transatlantique et la visite de la Place de la Liberté seront les étapes les plus importantes. C’est ainsi qu’il a été adopté le principe du déplacement de la Statue de la Libération de l’esclavage située à côté de la Maison des Esclaves vers la nouvelle Place de la Liberté.

En marge de la cérémonie d’inauguration de ladite place, des manifestations d’hommage à George Floyd et à toutes les victimes de crimes raciaux contre les personnes noirs ou afrodescentes seront organisées avec le concours d’artistes Sénégalais de renom à travers des fresques murales et des jeunes Goréens à travers un grand rassemblement sur la plage de l’île de Gorée en présence des plus hautes autorités.

Sur le même sujet

Leave a Comment