Gestion de la dette : l’ALSF reçoit plus de 2 millions de livres sterling du Royaume-Uni et de la Norvège

Le Royaume-Uni et la Norvège ont accordé des subventions d’environ 2,6 millions de livres sterling à la Facilité africaine d’appui juridique (ALSF) pour soutenir ses activités au cours des deux prochaines années.

Le gouvernement norvégien, par le biais de son Agence de coopération au développement, a fourni 20 millions de couronnes norvégiennes supplémentaires (environ 1,6 millions de livres) pour soutenir les programmes de travail 2021 et 2022 de l’ALSF.

Le Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement (FCDO), l’agence de développement du Royaume-Uni a accordé une subvention d’un million de livres à l’ALSF. Ce fonds servira à soutenir la capacité de gestion de la dette dans les pays africains à faible revenu. Un protocole d’accord a été signé à cet effet entre les deux parties.

Le don est conforme à l’Initiative de suspension du service de la dette du G20, soutenue par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, et intervient alors que les pays africains continuent de mettre en œuvre des mesures urgentes pour gérer la propagation de la pandémie de Covid-19 et ses impacts socio-économiques, notamment la pression sur le portefeuille de leurs dettes.

Le président-directeur général de l’ALSF, Stephen Karangizi, a déclaré que les subventions étaient bienvenues et permettraient à son agence de répondre efficacement aux demandes de soutien juridique et technique des pays africains.

« L’engagement constant des gouvernements norvégien et britannique envers la mission de l’ALSF est louable et démontre leur statut de partenaires de développement fiables, en particulier dans une période difficile pour les pays africains. Ces subventions favoriseront des investissements et des transactions durables pour améliorer la vie des populations africaines. »

L’ALSF a précédemment reçu une subvention de sept millions de livres sterling du Royaume-Uni, tandis que la Norvège a alloué au total 75 millions de couronnes norvégienes (environ 6,3 millions de livres) depuis 2013 pour soutenir les programmes annuels de l’ALSF.

La Banque africaine de développement a créé l’ALSF en 2010 pour aider les gouvernements des pays membres régionaux à négocier des transactions commerciales majeures. Il a fourni une assistance juridique et technique dans le cadre de projets de partenariat public‑privé dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie. La Facilité a aidé les gouvernements africains à négocier 53 contrats commerciaux clés d’une valeur de 97,8 milliards de dollars.

Sur le même sujet

Leave a Comment