Force Covid-19 Diaspora : Amadou Ba fait le point

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba, a dressé le bilan de l’assistance apportée à la diaspora durant la pandémie de Covid-19. Ci-dessous, son discours.

« C’est avec plaisir que je vous accueille, de nouveau, pour un point de presse consacré à la présentation du Rapport provisoire des opérations « Force COVID-19 Diaspora » qui couvre les trois phases ayant ponctué notre action à l’endroit de la diaspora.

La pandémie de la Covid-19, inédite à bien des égards, a bouleversé nos systèmes d’organisation. C’est pourquoi, pour réduire ses impacts négatifs qui ont fini d’éprouver nos États, de nombreux pays ont déployé des plans pour contenir la pandémie et protéger leurs populations par l’instauration de mesures barrières. Ainsi, le confinement, la distanciation sociale, la fermeture des frontières, et autres dispositions prises par les Autorités étatiques ont considérablement impacté sur les activités socio-économiques dans presque tous les domaines d’activité.

Le Sénégal n’a pas échappé à cette situation. C’est pourquoi, le Gouvernement a adopté un Plan de Résilience Économique et Social (PRES) assorti d’une enveloppe de 1000 milliards, dont 12,5 milliards ont été consacrés à la diaspora.

C’est ainsi que le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, s’est résolument engagé à mettre en œuvre l’Opération « Force Covid-19 diaspora », qui visait à apporter aide et assistance aux différentes catégories de nos compatriotes impactées par la pandémie et à renforcer leur résilience.

Pour rappel, le dispositif de mise en œuvre de l’assistance ainsi que le mécanisme de gestion des ressources, étaient structurés autour de deux paliers : d’une part, une cellule de crise instituée au niveau de l’Administration centrale à Dakar, présidée par le Secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’Extérieur et, d’autre part, des comités de gestion installés dans les juridictions diplomatiques, sous la présidence des Ambassadeurs.

Notre démarche, a été guidée par les principes de transparence, d’équité, de célérité et surtout de reddition des comptes.

Par ailleurs, il vous souviendra que, dans le cadre de l’opérationnalisation de l’assistance dédiée à nos compatriotes, une plateforme et un centre d’appels ont été mis en place pour faciliter les inscriptions des demandeurs, répondre à l’objectif de transparence et surtout assurer une bonne communication.

Ces dispositifs techniques ont prouvé leur pertinence et efficacité dans la mesure où l’exploitation des bases de données a révélé, qu’à la date de clôture de la plateforme, le 31 mai 2020, 200 141 Sénégalais de l’Extérieur répartis dans 140 pays, se sont inscrits.

Pour ce qui le concerne, le centre d’appels (Call-center), a enregistré 18.633 appels au 22 juillet 2020, date de clôture de ses activités.

Les opérations se sont déroulées en trois phases, qui se présentent ainsi qu’il suit :

La première (du 07 au 29 avril), dite d’urgence, pour laquelle un montant de 726 millions a été transféré aux Ambassades et Consulats, pour la prise en charge des cibles prioritaires constituées de compatriotes bloqués, de malades, de familles des personnes décédées de la Covid-19, ainsi que d’étudiants non allocataires en situation de précarité.

Au titre de cette phase, 1.358 compatriotes ont été assistés.

S’agissant de la deuxième phase (du 30 avril au 29 juin), la somme de 5.253.744.000 F CFA a été versée aux 50 Comités de gestion installés dans les juridictions diplomatiques. Elle concerne, en plus des cibles prioritaires, tous les autres compatriotes impactés par la pandémie qui n’ont pas bénéficié d’aides ou d’allocations de leurs pays d’accueil dans le cadre des soutiens apportés dans un contexte délicat.

Ainsi, en se fondant sur l’évaluation issue de la première phase, un recentrage des aides a été opéré sur l’Afrique.

Lancée à partir du 1er juillet, la troisième phase a mobilisé une enveloppe de 5 307 766 750 FCFA pour prendre en charge 72 554 compatriotes.
Globalement, sur les trois phases 11 287 510 750 francs CFA ont été mobilisés pour prendre en charge 125.056 sur les 135 579 compatriotes, soit un taux d’exécution de 91%. Les opérations de paiements seront clôturées incessamment.

Il faut souligner, pour s’en féliciter, que les demandes émanant de nos compatriotes résidant en Afrique et régulièrement inscrits ont été intégralement satisfaites.

Au chapitre des rapatriements et raccompagnements vers les pays de résidence, je voudrais me féliciter de la parfaite synergie des actions qui a prévalu entre les Ministères en charge de la Santé, de l’Intérieur, des Transports aériens et des missions diplomatiques accréditées à Dakar. S’y ajoutent des pays partenaires et les Compagnies aériennes à l’instar d’Air Sénégal, Air France, Turkish Airlines, Delta, Brussels Airlines, Iberia et Emirates qui ont permis et facilité une mise en œuvre cohérente de l’ensemble des opérations.

Au final 12 584 compatriotes ont été rapatriés, dont 8465 en provenance d’Afrique, 3216 d’Europe, 652 d’Amérique et 251 d’Asie.

Quant aux opérations de convoiement vers les pays de résidence, elles ont concerné 5203 Sénégalais de l’Extérieur, majoritairement vers l’Italie, la Belgique et l’Espagne. A la date du 22 juillet 2020, il a été organisé 47 vols dont 29 de rapatriement et 18 de convoiements vers l’Italie subventionnés par l’État.

Il convient d’ajouter que les corps de 36 personnes décédées de la COVID 19 ont pu être rapatriés, dont 31 au départ de la France.

A ce stade, une appréciation positive a été faite de l’Opération Force Covid-19 par les bénéficiaires.

Toutefois, la réalisation des opérations d’assistance de rapatriements a davantage mis en lumière la nécessité d’une meilleure connaissance de la composition socio-professionnelle de notre Diaspora. C’est sans doute la raison pour laquelle, le Chef de l’État a donné des directives lors du Conseil des Ministres du 19 août, en vue du recensement des Sénégalais de l’Extérieur pour améliorer les décisions relatives à leur prise en charge. A cet égard, je voudrais, annoncer le lancement officiel, ce vendredi 18 septembre 2020, de l’opération de recensement des Sénégalais de l’Extérieur.

Votre présence aujourd’hui m’offre également l’opportunité d’annoncer la mise en circulation, par la République du Sénégal, des nouveaux passeports biométriques (diplomatique et de service).

Faisant suite aux instructions de Monsieur le Président de la République, le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (MAESE) avait entamé en septembre 2019, la réforme des passeports diplomatiques et de service dont l’objectif est la mise en place d’un système de production ultra-moderne de Passeports biométriques.

La réforme a permis de remplacer un système de production datant de presque dix ans par un système innovant avec une page de données en polycarbonate. En plus de l’intégration d’autres technologies de sécurité, le système garantit une plus grande autonomie. Il a été également opéré un changement dans la forme des titres de voyages : couleurs et page de garde. Le passeport diplomatique est désormais rouge et le passeport de service bleu.

Ainsi la réforme comporte, en sus du volet important en investissement pour l’installation de quatre stations d’enrôlement, de cinq stations techniques, d’un data-center doté de deux serveurs et d’une machine de personnalisation, une composante formation et maintenance.

Suspendu du fait de la COVID 19, durant presque 4 mois, le projet a été repris avec la réouverture des frontières. Les tests effectués au niveau de la Police de l’Air et des Frontières à l’Aéroport international Blaise Diagne, depuis le 19 août 2020, se sont avérés concluants.

La réforme a été l’occasion d’aménager de nouveaux locaux exclusivement réservés au bureau des passeports ; un espace convivial et accueillant qu’il me plaira de vous faire visiter.

Je vous remercie de votre bienveillante attention. »

Sur le même sujet

Leave a Comment