Foncier : Mamadou Lamine Diallo descend les maires apéristes

Dans sa chronique hebdomadaire, le leader du mouvement Tekki est revenu sur la Journée nationale de la décentralisation du 22 octobre. Où il a été beaucoup question du foncier.

Accusé par Macky Sall de dilapider les terres, Aliou Sall, au nom des maires du Sénégal, a balancé les services de l’État.

Pour Mamadou Lamine Diallo, le “facteur de Frank Timis” désigné président des maires du Sénégal par son frère, s’est exprimé dans une “allure présidentielle face au chef de l’Etat pour dégager leurs responsabilités dans la prédation du foncier”.

“Soyons clair. Dans les autorisations de lotissement, les permis de construire, la responsabilité technique incombe aux services de l’Etat et la responsabilité politique aux maires et aux autorités administratives de l’Etat. Mais, ce qui est cocasse, c’est le ton de Aliou Sall. Il tente de renaître sur les décombres d’un Mansour Faye englouti dans des audios infantiles et des scandales à répétition dans l’eau, l’assainissement et l’aide alimentaire aux inondés. Ces deux tendances de la famille FayeSall rivalisent dans la prédation de nos ressources naturelles, le gaz, l’eau et le foncier”, a analysé le député.

A l’en croire, ces “maires de l’APR illégitimes ont peur du suffrage universel. Or, la gouvernance démocratique doit s’imposer au Sénégal dans le respect du calendrier républicain. Mais Macky Sall est confronté aux ambitions cachées des ténors de BBY qui contrôlent chacun des maires”. 

Voilà pourquoi Macky Sall, selon lui, repousse l’échéance des élections locales sous couvert du dialogue politique. En attendant, le bradage du foncier par la dynastie FayeSall et ses affidés continue de plus belle. 

“La prédation incapable de donner des emplois aux jeunes et de leur garantir un avenir rassurant. Voilà ce qui explique Barsakh”, conclut M. Diallo. 

Sur le même sujet

Leave a Comment