Fatma Samoura (FIFA) : “J’ai été émerveillée par ce que j’ai vu à Génération Foot”

La secrétaire générale de la FIFA, Fatma Diouf Samoura, a livré ses impressions après une visite guidée, ce jeudi, à l’académie Génération Foot (Ligue 1), à Déni Biram Ndao.

Quel est le motif de votre visite dans les installations de Génération Foot ?

Le choix est multiple. D’abord Mady Touré, président de l’académie, est un ami, un ami à mon mari. Mais surtout un amoureux du football. Je loue surtout ses efforts et sa contribution personnelle à la promotion et au développement du football au Sénégal. Il a accepté de relever de nombreux défis en venant s’implanter au milieu de nulle part, un village que personne ne connaissait avant l’installation de cette académie. Et puis, grâce aux efforts conjugués avec le club de Metz, il a pu produire non seulement des légendes mais aussi de nombreux espoirs et les jeunes talents qui sont là, derrière nous. Il y a encore de l’espoir pour, dans l’avenir, produire d’autres Sadio Mané. Je suis aussi heureuse de voir qu’il le fait en dehors de Dakar, pour aussi montrer la diversité de ce pays. Il est également très courageux. Parce que ce serait aimer la facilité que de s’installer dans la capitale. Il a choisi la difficulté parce qu’il sait que l’intérieur du pays regorge également de nombreux talents. Tout ce que je peux lui dire c’est lui souhaiter bon courage, profiter aussi de ma présence ici pour  encourager tous ces jeunes et l’encadrement de l’académie à aller de l’avant, et leur renouveler le soutien inconditionnel de la FIFA et du football mondial.

Comment trouvez-vous les installations ?

Magnifique ! J’ai visité beaucoup d’académies depuis ma prise de fonction, il y a un peu plus de 4 ans, et je peux dire que j’ai été émerveillé par ce que j’ai vu ici. La qualité de l’éducation, avec les résultats qu’ils ont eus au Bacalaureat, prouve également que ce n’est pas seulement une académie pour le football. Mais une académie pour la promotion de l’humain. En ouvrant cette académie qui pousse les enfants à avoir une bonne éducation, il remet en branle un nouveau concept, éducation et école. Qui, s’il ne  produit pas des talents de football, produira au moins de bons citoyens sénégalais et des hommes qui pourront prendre la relève un jour en tant que acteurs du développement.

Vous avez salué les efforts qui ont été faits. Allez-vous en toucher un mot à Gianni Infantino, président de la FIFA ?

Il sait déjà que je suis là. Je partagerai toute cette revue avec lui certainement. Et lorsqu’il aura l’occasion de revenir au Sénégal – d’ici au deuxième trimestre de l’année – je me ferai un plaisir de l’emmener ici. On n’a pas encore une invitation officielle du président de l’académie qu’il a eu, à plusieurs fois, l’opportunité de féliciter aux championnats nationaux qu’ils ont remportés. Je pense que lorsque je lui parlerai de tout ce que j’ai vu aujourd’hui, il va venir. Il va voir que le Sénégal est un pays de football, qui investit également dans la formation et dans l’éducation de nos enfants.

Concrètement, qu’est-ce que les académies telles que Génération Foot peuvent attendre de la FIFA ?

Beaucoup de choses. D’abord en matière de formation. La FIFA, à travers la Fédération sénégalaise de football, va pouvoir obtenir des conseils. Nous formons des centaines d’arbitres mais également des formateurs pour les centres en Afrique. Nous avons le programme Forward, accessible à tout le football mondial. Nous avons également mis en place un plan pour aider les clubs et les Fédérations à mieux réagir face à cette pandémie de la Covid 19. Nous espérons qu’ils pourront bénéficier de ces financements à travers la Fédération. La FIFA est en train de lancer un nouveau projet qui s’appelle «Football dans les écoles». J’espère qu’on aura l’occasion de voir des enfants de ce centre (Génération Foot) faire partie de ce programme.

Sur le même sujet

Leave a Comment