Expresso Sénégal en passe de perdre sa licence

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) aurait servi à Expresso Sénégal une mise en demeure pour défaut d’investissement et non-respect de ses engagements.

Le troisième opérateur de téléphonie doit la rondelette somme de 7 milliards FCfa à l’ARTP. Mais ici, il lui est plus reproché de ne pas suffisamment consentir à faire des investissements, pour améliorer le confort de ses clients, en matière de connexion et d’accès à un réseau de qualité. Or, cette exigence figure bel et bien dans le cahier de charges et des engagements des opérateurs de téléphonie.

Dès sa prise de fonction, l’actuel directeur général de l’ARTP, Abdoul Ly, avait clairement indiqué faire de sa priorité l’accès pour les usagers à un réseau de qualité ou qu’ils se trouvent par ailleurs, dans le territoire sénégalais. Il avait à cet égard initié une série de tournée dans différentes régions du Sénégal, pour s’enquérir de la situation et exiger des améliorations.

Libération

Sur le même sujet

Leave a Comment