Élections locales : vers une large coalition de l’opposition

Les élections locales sont prévues au 23 janvier 2022. L’opposition est à pied d’oeuvre pour remporter le maximum de communes. C’est ce que révèle Moctar Sourang ce dimanche sur Iradio.

“A partir de maintenant, je travaille pour une large constitution de l’opposition. Nous allons y aller ensemble pour gagner ces élections. Nous sommes convaincus que le président Macky Sall n’a plus la majorité dans ce pays. On est en train de parachever un mécanisme d’unité d’actions qui va nous permettre de travailler ensemble, de manifester ensemble, de revendiquer ensemble. Et cela est presque bouclé. Soit on est ensemble, soit tout le monde disparait. Déjà, il y en a qui sont disqualifiés. Même pour Ousmane Sonko, il y a beaucoup d’incertitudes. Aujourd’hui, il a un dossier (viol présumé sur la masseuse Adji Sarr)”, a-t-il dit au cours de l’émission Jury du dimanche.

Il a au passage regretté le choix jugé unilatéral de la date. “La commission politique a commencé son travail. Le plus grand problème qu’on a eu, c’est la date des élections. On a pris acte de la date qui a été fixée par le président de la République. On s’est battu, on a même suspendu notre participation pour alerter. Parce que l’opposition d’aujourd’hui est complètement différente de l’opposition il y a 20 ans. Nous savons là où ils veulent aller, surtout il ne faut pas qu’ils viennent demain nous dire ‘on ne peut pas organiser deux élections dans une même année’. Techniquement, on a prouvé qu’il était possible d’organiser les élections locales en 2021. Malgré tout, le président Macky Sall a choisi la position de son camp, c’est-à-dire la majorité présidentielle. Nous en prenons acte.”

Sur le même sujet

Leave a Comment