Diffamation et complicité de diffamation : Pape Alé et Mody Niang assument, Cheikh Omar Hann réclame 10 milliards

Poursuivis pour « diffamation et complicité de diffamation » par le ministre Cheikh Oumar Hann, le journaliste Pape Alé Niang, l’ancienne directrice de l’OFNAC, Nafi Ngom Keita, et l’ancien agent de l’OFNAC, Mody Niang, ont été jugés, mardi, devant le Tribunal correctionnel de Dakar.

Le différend qui oppose le journaliste et Cie au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a pris ses racines dans la publication d’un rapport de l’OFNAC suivi de la publication du livre « Scandale au cœur de la République », par le journaliste chroniqueur de la SenTV.

A la barre, les prévenus Pape Alé Niang et Mody Niang ont assumé leurs propos. Interrogé, le journaliste a déclaré : “je n’ai repris que le rapport dans le livre. Si diffamation il y’a, c’est le rapport qui est diffamatoire”.

De son côté, Mody Niang a soutenu que : ” je prends sur ma responsabilité de dire qu’il y’a eu des malversations sur la gestion du COUD”.

Nafy Ngom Keita a adressé au tribunal une lettre de dispense de comparution.

Lors de l’audience, le ministre a, par l’intermédiaire de son avocat, réclamé 10 milliards FCfa aux mis en cause. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le procureur s’en est rapporté à la décision que rendra le tribunal le jour du délibéré, le 13 octobre.

Les Échos

Sur le même sujet

Leave a Comment