CTE de Ziguinchor : serpents, scorpions, manque de cardiologue et de réanimateur…

Depuis le début de la pandémie du coronavirus et l’apparition du premier cas, la région de Ziguinchor a enregistré 13 décès. Et ces derniers temps, c’est devenu l’une des régions les plus touchées par les cas communautaires.

Mais au centre de traitement des malades du coronavirus à l’hôpital de Ziguinchor, les conditions ne sont pas les meilleurs. Selon certains, le nombre élevé de décès s’explique par le manque de cardiologue et de réanimateur.

« Tout le monde sait qu’un malade de la Covid-19 qui fait une insuffisance respiratoire surtout les cas graves fait une thrombose. C’est-à-dire quand le poumon est rempli de caillot de sang. Là, il faut l’intervention d’un cardiologue. Quand l’hôpital n’en a pas et le centre, il y a de quoi s’inquiéter. En plus, ce cardiologue doit avoir besoin de l’assistance d’un réanimateur pour aider la personne à mieux respirer. Et quand ces deux spécialistes n’existent pas, il y a problème », souligne le secrétaire général de la sous-section de la CNTS de Mody Guiro à l’hôpital régional de Ziguinchor.

Pour le syndicaliste, plusieurs décès de la Covid-19 pouvaient être évités.

Et ça ne s’arrête pas là puisque tout autour du Centre de traitement, apparaissent souvent des scorpions et des serpents.

« Les agents et les malades rencontrent des problèmes d’insécurité. Le site est entouré de hautes herbes où des agents nous ont signifié qu’ils ont vu des scorpions noirs et des serpents. Il y a des flaques d’eau tout autour. Le souci c’est quand les gens sortent de la zone rouge pour rejoindre la zone verte, ils sont obligés de traverser les flaques d’eau et ils voient des scorpions et des serpents. Tous les cas graves de Sédhiou et Kolda sont internés au Cte alors qu’il n’y a ni réanimateur, ni cardiologue…», ajoute-t-il.

Senenews

Sur le même sujet

Leave a Comment