Covid-19 : fort taux de guérison à l’hôpital Dalal Jamm

Entre la première et la deuxième vague du coronavirus, l’hôpital Dalal Diam est passé de 50 à 211 lits, ce qui fait de cette structure hospitalière le plus grand centre de traitement du pays.

« Dans cette lutte contre la pandémie, Dalal Diam constitue quand même une épine dorsale par rapport à la stratégie du pays. Durant la première vague, nous étions à 50 lits. Nous sommes montés à 70, puis à 200 et ensuite à 211 lits. Ce qui fait de Damal Diam le plus grand centre du pays. Au total, plus de 100 personnes sont prises en charge au sein du centre, ce qui n’est pas une mince affaire. Cela demande des moyens, toute une stratégie et une logistique », a informé Moussa Sam Daff, le directeur de l’hôpital Dalal Diam.

« L’hôpital Dalal Diam a pris en charge son premier malade du coronavirus le 27 mars 2020. A l’heure où je vous parle, nous sommes à plus de 2.100 malades pris en charge dans cet hôpital. 1.900 malades sont sortis d’hospitalisation, soit un taux de guérison de plus de 90%, supérieur à la moyenne nationale. Nous avons malheureusement déploré des décès. Mais je dois préciser que ces décès sont des cas très sévères. Ce sont des malades qui arrivent dans état de syndrome de détresse respiratoire aigüe avec un âge très avancé entre 70 et 80 ans. Souvent, malgré les moyens que nous mettons à leurs dispositions, nous les perdons », a-t-il ajouté.

Moussa Sam Daff d’indiquer : « Nous avons une unité de réanimation de 06 lits que nous comptons étendre à 12 lits. L’Etat du Sénégal, via le ministère de la Santé et de l’Action sociale, a fortement appuyé l’hôpital en mettant à sa disposition un important lot d’équipements. L’Irm a fini d’être installé, le scanner est en cours d’installation, des générateurs de dialyse, au niveau de la réanimation, sont également disponibles. L’unité de réanimation fonctionne. A l’heure où je vous parle, nous avons démarré les interventions chirurgicales. Nous avons même fait accoucher une dame à l’intérieur du centre de traitement. Le bébé est bien portant et la maman aussi».

Libération

Sur le même sujet

Leave a Comment