Covid-19 en Afrique : l’ONU va soutenir les pays enclavés

Le système des Nations Unies s’est dit solidaire des pays en développement enclavés avant de leur promettre un soutien dans leurs efforts de reconstruction une fois que la pandémie de coronavirus se sera calmée.

S’exprimant ainsi ce mercredi lors d’une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères de ce groupe de pays, le Secrétaire général de l’ONU a soutenu qu’en plus des défis à relever, qui comprennent de graves perturbations du commerce, du transport et de la distribution, le risque de surendettement est imminent.

« Avec l’impact de la Covid-19, la dette mondiale a atteint des sommets sans précédent »

« Avec l’impact de la Covid-19, la dette mondiale a atteint des sommets sans précédent. Dans certains des pays les plus vulnérables, plus d’un quart des recettes publiques est utilisé pour le service de la dette publique, ce qui limite fortement la marge de manœuvre budgétaire. Ces défis complexes ne menacent pas seulement la croissance économique et les moyens de subsistance, ils ont également un impact sur la capacité des nations à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur le changement climatique », a relevé António Guterres.

A ce propos, il a assuré que l’ONU « est là pour trouver des solutions en partenariat avec vous ». Notamment des moyens de transport et des infrastructures sûrs et peu polluants, la mobilisation de financements privés et publics, le passage d’une dépendance à l’égard de combustibles fossiles économiquement volatils à des systèmes d’énergie renouvelable et la lutte contre les flux financiers illicites.

Six principes clés

« Nous devons veiller à ce que les ressources et l’allégement de la dette parviennent à tous les pays qui en ont besoin, afin de créer un espace pour les investissements dans la relance et les Objectifs de développement durable (ODD) », a poursuivi le secrétaire général tout en invitant à accroitre le potentiel commercial des pays en développement sans littoral et renforcer la coopération entre les pays en développement sans littoral et les pays de transit.

Il a aussi appelé les pays en développement enclavés à mettre en œuvre six principes clés pour une reprise positive sur le plan climatique : investir dans les emplois et les secteurs verts ; ne pas renflouer les industries polluantes ; mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles ; tenir compte des risques et des opportunités climatiques dans toutes les décisions politiques et financières ; travailler ensemble ; et ne laisser personne derrière. 

« Le système des Nations Unies continuera à vous soutenir dans vos efforts pour réaliser un développement durable et inclusif pour votre peuple, alors que vous répondez à la crise de la Covid-19 et que vous vous en remettez finalement », a-t-il promis ensuite.

Sur le même sujet

Leave a Comment