Côte d’Ivoire : “Ouattara ne sera pas le prochain président” (Guillaume Soro)

Le mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS) qualiifie d’illégale et dangereuse, l’investiture samedi dernier d’Alassane Ouattara comme candidat du RHDP à un troisième mandat à la tête de la Côte d’ivoire.

“Contraint” à l’exil puis écarté de la présidentielle du 31 octobre, Guillaume Soro mène une lutte à distance.

Pour lui, l’investiture de son ancien allié est “un défi et un outrage de plus lancés contre la nation ivoirienne. La morgue, la logique de la Terreur et l’autosatisfaction ont dominé les propos du parti au pouvoir et de son Chef. En réalité, ces attitudes et postures sont les signes d’une fébrilité indiquant que ce régime est aux abois.”

GPS de rappeler qu’en vertu des articles 55 et 183 de la Constitution du 8 novembre 2016, et en vertu de la continuité législative ininterrompue du principe de la limitation des mandats présidentiels au nombre de 2, des Constitutions de la 2ème et de la 3ème républiques, Ouattara, qui achève son 2ème mandat le 31 octobre 2020, n’est plus éligible à une élection présidentielle en Côte d’Ivoire. “Et il ne sera pas le prochain Président de la République de Côte d’Ivoire.”

“Au sommet de sa gloire dans ce pays, monsieur Ouattara n’a pesé que 32% de l’électorat en 2010 ! Par conséquent, M. Ouattara, réduit comme peau de chagrin à la chapelle rabougrie de ses derniers suiveurs, ne peut pas gagner l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Surtout maintenant que son RHDP n’est qu’une coquille quasi vide, privée de tous ses alliés historiques de 2010, qui furent décisifs dans son accès au pouvoir d’État”, constate Soro tout en déplorant la vingtaine de morts lors de manifestations réprimées.

Sur le même sujet

Leave a Comment