Ce que dévoile le rapport IT Security Economics 2020 (Karspersky)

Durant la dernière décennie, la plupart des recherches de Kaspersky sur l’économie de la sécurité informatique ont montré un changement important des priorités en matière de protection des entreprises ainsi que des progrès considérables sur le plan des solutions de cybersécurité, des renseignements et de l’éducation.

« IT Security Economics 2020», le dernier en date parcouru par le Journal de Dakar, scrute l’effet du recours croissant à la technologie et à la collaboration en ligne au cours de la dernière année uniquement, marquée la pandémie de Covid-19.

Ici, la taille des budgets de sécurité informatique reste relativement stable par rapport aux données de 2019, mais leur part dans l’ensemble des dépenses informatiques est en hausse. Cela laisse supposer que les mesures de cybersécurité occupent une position élevée autour de la table des décisions, lorsqu’il s’agit de maintenir en ligne des systèmes vitaux et de protéger les personnes ainsi que les données.

Par exemple, selon Kaspersky, le coût moyen des atteintes à la protection des données est passé à 101 000 dollars pour les Petites et moyennes entreprises (PME) à 1,09 million de dollars pour les grandes entreprises en 2020, contre 108 000 et 1,41 million de dollars respectivement en 2019.

La part de la sécurité informatique dans les budgets informatiques totaux est passée de 23 % en 2019 à 26 % en 2020 au sein des PME, et de 26 % en 2019 à 29 % en 2020 pour les grandes entreprises

« Ce résultat a été obtenu malgré une diminution des dépenses des grandes entreprises de 4,9 millions de dollars (de 18,9 millions de dollars en 2019 à 14 millions de dollars en 2020) et une légère augmentation des dépenses des PME de 8 000 dollars (de 267 000 dollars en 2019 à 275 000 dollars en 2020) », note-t-on dans le document.

5266 décideurs interrogés

Il y a trois ans, un tiers des décideurs (33 % des PME et 35 % des grandes entreprises) admettaient qu’il leur fallait plusieurs mois pour détecter une atteinte à la protection des données. En 2020, ce pourcentage a été fortement réduit, passant à seulement 13 % des entreprises.

Ainsi, les principaux défis qui préoccupent les équipes de sécurité informatique cette année sont très particuliers : attaques de phishing sur les clients (50 % des PME et 48 % des grandes entreprises) et attaques sur les succursales (44 % des PME et 42 % des grandes entreprises).

Le rapport a également mis en exergue les principaux facteurs de réduction des dépenses en matière de sécurité informatique : un tiers (32 %) des cadres supérieurs des grandes entreprises ne voient aucune raison d’investir autant à l’avenir, et 29 % des PME réduisent leurs dépenses totales et optimisent leurs budgets.

Cette étude prend en compte les avis de 5 266 décideurs du secteur informatique issus de 31 pays. Ils ont été interrogés en juin 2020.

Sur le même sujet

Leave a Comment