Cas graves : 100 médecins généralistes vont être formés (SAMU)

Confronté à un problème de ressources humaines qualifiées dans la prise en charge des cas graves de Covid-19, le SAMU national a décidé de former 100 médecins généralistes.

En effet, constate son directeur, Dr Mamadou Diarra Bèye, les réanimateurs sont seuls dans certaines régions.

Même si, après une nette augmentation durant les troisième et cinquième mois, les cas sévères et les cas graves ont diminué.

Il a expliqué cette tendance par l’augmentation des sites de prise en charge (CTE), conséquence aussi de l’augmentation des sites de prise en charge des cas graves.

La prise en charge à domicile de ces cas a aussi permis d’avoir de bons résultats. Parallèlement, cela a diminué la charge de travail dans les hôpitaux.

Dr Bèye d’inviter le personnel à la prudence absolue en cas de changement de signe.

La mise en place d’unités de soins intensifs à Thiès, Kaolack, Saint-Louis, Ziguinchor et Tambacounda a en outre provoqué la diminution des transferts de cas à Dakar.

Le spécialiste appelle à maintenir le niveau de vigilance, par rapport aux cérémonies, l’université des écoles et universités, pour faire un barrage à ce virus.

Après Dakar, Saint-Louis, la région de Kaolack a récemment inauguré une antenne du SAMU.

Sur le même sujet

Leave a Comment