Avortement clandestin : peine ferme pour l’infirmier, sursis pour le “couple”

Après deux renvois, les élèves Marie-Claude Thioune, son copain Djibril Thioune et Charles Sall ont comparu ce mardi devant la barre des flagrants délits de Dakar. Selon la Tribune, ils répondaient des faits d’association de malfaiteurs, avortement, complicité et avortement par personne appartenant au corps médical et mise en danger de la vie autrui.

Devant la barre, Marie- Claude reconnaît les faits qui lui sont reprochés et avoue avoir sollicité les services d’un infirmier pour se débarrasser de son foetus après 4 mois de grossesse. Et prétend qu’elle n’allait pas avorter si son petit ami avait assumé ses responsabilités.

Prévenu pour complicité d’avortement, Djibril Thioune a nié avoir incité sa copine à interrompre sa grossesse.

L’infirmier Charles Couly, à son tour, a partiellement nié, même s’il reconnaît avoir voulu aider Marie-Claude Thioune à avorter.

Pour sa défense, Charles Sall dira que «c’est face au refus du petit ami de reconnaître la paternité de la grossesse que j’ai accédé à sa demande».

Dans ses réquisitions, le maître des poursuites a requis 6 mois ferme pour les élèves et 2 ans ferme pour Charles. Au finish, les élèves sont condamnés à 6 mois assortis de sursis, et l’infirmier à deux mois ferme.

Sur le même sujet

Leave a Comment