Assemblée nationale : discours du président Moustapha Niasse

Monsieur le Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions,

Honorables Collègues Députés,

Mesdames, Messieurs les Vice-présidents,

Mesdames, Messieurs les Secrétaires élus,

Monsieur le Premier Questeur,

Madame le Deuxième Questeur,

Messieurs les Présidents de Groupes parlementaires,

Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents des Commissions permanentes,

Monsieur le Rapporteur général,

Monsieur le Représentant des Non-inscrits,

Madame la Secrétaire générale,

Monsieur le Directeur du Cabinet,

Monsieur le Secrétaire général adjoint,

Mesdames, Messieurs les Conseillers, Directeurs et Chefs de Service,

Mesdames, Messieurs les Journalistes,

Chers Concitoyens,

Mesdames et Messieurs,

Je vous invite à observer une minute de silence à la mémoire des victimes de la Covid – 19 et des Inondations.

Cette séance plénière consacrée à l’ouverture de la Session Ordinaire Unique 2020-2021, se tient dans un contexte inédit, où l’activité humaine est totalement perturbée, à cause de la Pandémie de la Covid-19, dont les conséquences affectent l’économie, en entraînant des corollaires sociaux et culturels.

Au Sénégal, à ces données, s’ajoute le phénomène des inondations, après les pluies diluviennes des 5 et 6 septembre dernier.

Conformément à l’esprit et à la lettre de ses missions définies par la Constitution et son Règlement intérieur, l’Assemblée nationale a réfléchi et agi, pour faire face, solidairement, avec le Gouvernement et nos mandants, aux épreuves.
Je ne reviens pas sur toutes les mesures que nous avons prises, ensemble, avant et après la Loi d’habilitation, en ayant pour boussole, l’intérêt général, la sécurité de notre pays et celle des populations.

Par ailleurs, dois-je rappeler qu’une mission d’informations portant sur le Plan Décennal de Lutte contre les Inondations ‘PDLI) est en cours, avec une feuille de route appropriée, qui tient compte de tous les aspects liés à l’évaluation, à l’exécution des travaux et au rôle de chaque acteur, à quelque niveau qu’il se situe.

Oui, la gravité de l’heure nous invite à la résilience fondée sur le cœur et la raison, à la solidarité, à l’amour raffermi de la patrie, à l’esprit de méthode et d’organisation.

C’est la raison pour laquelle, je ne me contenterai pas d’adresser mes chaleureuses félicitations aux membres du Bureau qui viennent d’être élus, conformément à l’article 15 du Règlement intérieur.

Cher Collègues, membres du Bureau,

Chers Collègues, Honorables Députés,

La situation et nos mandants exigent de nous un engagement lucide, granitique, serein et responsable, pour nous placer à la hauteur que requièrent les urgences du moment.

Nous devons nous évertuer à mener à bien nos missions, toutes nos missions, en poursuivant notre coopération naturelle avec le Pouvoir Exécutif et le Pouvoir Judiciaire pour, solidairement, dans le prolongement de l’élan patriotique qui a pris forme avec la survenue de la Pandémie de la Covid-19, nous employer à garantir le succès du Plan de Résilience Economique et Sociale (PRES) et du Plan d’Actions Prioritaires Ajusté et Accéléré (PAP 2A).

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky Sall, a fait renaître l’espoir, à l’issue du Conseil Présidentiel du 29 septembre 2020, avec des projections claires, fondées et réalistes, qui maintiennent notre pays sur le cap du développement concerté, dans la perspective de la construction de l’économie pétrolière et gazière.
Au plan international, l’Assemblée nationale, pour sa part, est en train de participer activement, avec divers Parlements de toutes les régions de notre continent, à la campagne internationale pour l’annulation de la dette de l’Afrique, conformément à l’engagement des Pouvoirs exécutifs, notamment avec l’Appel lancé à cet effet, par le Président Macky Sall et relayé à l’échelle de la planète.

C’est le lieu d’adresser nos chaleureuses félicitations et nos encouragements fraternels à l’Honorable Député Cheikh Tidiane Gadio, 3ème Vice-président de l’Assemblée nationale, que l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) vient de nommer Envoyé spécial, pour une mission précise, temporaire et cadrée, auprès de nos frères et sœurs de la République du Mali.

Honorables Députés, Chers Collègues,
Vous le savez, la XIIe et la XIIe Législatures sont empreintes d’une volonté que nous partageons, à savoir la modernisation de l’Assemblée nationale, l’amélioration des conditions de travail des Députés et des Personnels administratifs.

C’est ainsi que, dans le Cadre de la diplomatie parlementaire, des dossiers liés à la rénovation de l’Hémicycle et à l’accroissement de l’utilisation du numérique sont en train d’être gérés avec des partenaires, qui font confiance à notre pays et à son Institution parlementaire. Je dois dire à haute et intelligible voix, que le Chef de l’Etat, Son Excellence le Président Macky Sall et son Gouvernement prêtent assistance à l’Assemblée nationale, avec promptitude et efficacité, pour la réalisation de ces projets. Voilà campés sommairement les contraintes et les objectifs qui présideront au déroulement de la Session Ordinaire Unique 2020-2021 que nous venons d’ouvrir, ensemble. Je vous remercie de votre attention.

Sur le même sujet

Leave a Comment