Arabie Saoudite : zoom sur la réunion du Bureau de la COP 7 sur le dopage dans le sport

Après Dakar, les 04 et 05 février 2021, la capitale du Royaume d’Arabie Saoudite a abrité la troisième réunion formelle du Bureau de la Septième Conférence des Etats Parties à la Convention Internationale contre le dopage dans le sport.

Le ministre sénégalais des Sports qui assure la vice-présidence du Bureau a pris part à ce rendez-vous tenu les 24 et 25 mai. La délégation comprenait notamment Ibrahima Wade, vice-président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) et coordonnateur général du Comité d’organisation des JOJ Dakar 2026, Marème Kane Diallo, directrice de la Formation et de la Coopération internationale au ministère des Sports, Abdoulaye Sène, Chargé d’Affaires à l’Ambassade du Sénégal à Riyadh.
 
La réunion de la COP 7 a permis d’apprécier les avancées notées dans la lutte contre le dopage et la prise en compte de l’éthique dans le sport, mais aussi d’élever le niveau de prise de conscience sur les enjeux d’un sport propre.
 
Matar Ba a particulièrement insisté sur le pas important qui a été posé à Dakar, les résultats de ce rendez-vous ayant permis de dégager les priorités à l’ordre du jour de l’agenda Post Covid-19 et les stratégies de réponse à la pandémie, ainsi que la nécessité de maintenir par un dialogue permanent.
 
Sur la situation au niveau national et régional, il a réitéré l’engagement du Sénégal, à travers le président Macky Sall, à être à l’avant d’une pratique d’un sport sans dopage, et sa disponibilité à être à l’avant-garde de ce combat en Afrique, surtout en perspective de l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Dakar en 2026, une première sur le Continent africain.
 
C’est dans ce sens que s’inscrivent les actions comme le lancement de la plateforme nationale de conformité, les réunions de revue de l’Organisation nationale antidopage du Sénégal avec le Bureau Afrique de l’AMA, les projets de recherche sur les compléments alimentaires lancés, le projet d’introduction de modules relatifs à la lutte contre le dopage et à l’éthique dans le sport, dans les programmes de formations des entraineurs des fédérations sportives et ceux des universités et instituts de formation en sport.

En outre, des consultations régulières seront engagées entre le CIO, le COJOJ Dakar 2026, l’Agence de contrôles internationale (ACI), l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), et bien entendu, les Organisations nationales antidopage (ONAD) et les Organisations régionales antidopage (ORAD).
 
Les sujets stratégiques discutés entre les membres du Bureau ont porté sur le renforcement des capacités des Etats Parties, le Fonds antidopage, le modèle de cadre législatif transnational et le renforcement de la coopération international institutionnelle, entre autres.
 
Rendez-vous est pris en septembre 2021 en République Dominicaine pour la prochaine réunion du Bureau et en octobre 2021 pour la réunion de la COP 8 à Paris.

Visite à Dakar et protocole d’accord en vue

Durant son séjour à Riyadh, Matar Ba a eu un entretien de travail avec Son Altesse Royale le Prince Abdoulaziz Bin Turki Al-Faisal, ministre saoudien des Sports et président du Comité national olympique du Royaume d’Arabie Saoudite.
 
Les deux ministres ont noté, pour s’en féliciter, la convergence de vue entre Sa Majesté le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud et Son Excellence le Président Macky Sall quand à la place du sport dans le développement économique et social et comme élément de raffermissement des liens entre les Peuples saoudien et sénégalais.
 
Ils ont fait part de leur souhait de donner plus de place au sport et à la jeunesse dans la coopération exemplaire entre les deux pays, les JOJ de Dakar 2026 offrant ainsi une bonne opportunité pour matérialiser cette ambition commune.
 
Plusieurs pistes de partenariat ont été identifiées comme socle de leur coopération : l’échange d’expériences et d’expertises entre les deux Comités Olympiques pour l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2026 au Sénégal et l’organisation des Jeux Asiatiques en 2030 en Arabie Saoudite ; l’ouverture de camps d’entrainement et d’accueil des jeunes athlètes sénégalais potentiels participants aux JO Paris 2024 et aux JOJ Dakar 2026 (selon des besoins à identifier ultérieurement) ; l’appui en équipements aux disciplines sportives ; le financement de la construction et/ou de la réhabilitation d’infrastructures sportives ; l’appui en équipements médicaux et dans la lutte contre le dopage ; la mobilisation de grandes compagnies du Secteur privé saoudien au titre du Programme de Sponsoring des JOJ 2026 ; l’échange d’expériences et l’organisation de compétitions sportives.

Ibrahima Wade a présenté à Son Altesse Royale la lettre qui lui a été adressée par le président Mamadou Diagna Ndiaye, pour un partenariat entre les deux Comités Olympiques, en perspective des JOJ.

Les deux ministres ont retenu de matérialiser les décisions issues de leur entretien, par la signature de Protocoles d’Accord, qui interviendront dans les prochains mois à Dakar, suite à l’invitation adressée par Matar Ba à son homologue saoudien pour une visite.

Sur le même sujet

Leave a Comment