Aliou Cissé : “Pape Matar Sarr, c’est comme Sadio Mané avec moins de vécu”

Le sélectionneur national a fait face à la presse au stade Lat-Dior pour évoquer le match amical contre la Zambie ce samedi à 19h. Extraits.

“Depuis pratiquement quatre à cinq jours, on a pu faire cinq séances d’entraînement, qui nous ont permis de bien nous préparer. On a travaillé toutes les animations de notre système. J’ai décidé de laisser tout le groupe au repos hier (jeudi) parce que l’état d’esprit, le comportement ont été très bons. Donc, il était important, à partir de mercredi, de lever un peu le pied et aller vers la récupération et surtout la préparation du match de demain (samedi). Quand on sait qu’après ce match-là, les choses vont aller très vite d’autant qu’on n’aura vraiment pas le temps de bien bosser – le prochain match étant prévu déjà mardi.”

Forfait général pour Sabaly ?

“Edouard Mendy est venu nous rejoindre, hier (jeudi). Youssouf Sabaly n’est toujours pas revenu. A l’heure actuelle, il sera très difficile d’avoir la certitude qu’il sera avec nous pour ces deux matches. Il a des problèmes personnels à régler. Pour le moment, il n’y a pas de changement à ce poste.”

Zambie : une attaque prolifique

“D’après les informations qu’on a, ils sont amputés de leurs meilleurs attaquants. C’est une équipe offensivement très intéressante sur ces éliminatoires avec 18 buts. Cela veut dire qu’ils sont prolifiques. C’est une équipe agressive capable de jouer très haut, sur les 30 mètres adversaires, mais aussi très compacte. Leur entraîneur, c’est quelqu’un que je connais. C’est la deuxième équipe qu’il entraine qu’on rencontre. La première fois, c’était avec l’Ouganda, en 2017. On connait sa philosophie, c’est une équipe très rigoureuse, très disciplinée. Mais ce qui est important, c’est que nous sommes capables de nous concentrer sur nos animations, l’agressivité qu’on peut mettre sur notre match, la motivation qu’on doit y mettre. Je crois que c’est surtout ça qui est important. L’adversaire viendra toujours jouer avec ses propres qualités. Mais ce qui me préoccupe, c’est l’évolution de mon équipe, ce qu’elle est capable de faire en termes de qualités dans le jeu, de caractère, de personnalité. Et surtout gagner ce match-là pour rentrer dans le bon groupe. Nous rentrons dans les éliminatoires de la Coupe du monde. On a dix matches et les éliminatoires commencent demain. Pour ensuite enchainer contre le Cap-Vert (8 juin) et contre le Togo et le Congo.”

Sadio Mané en électron libre

“Sadio Mané, c’est un grand joueur, capable de jouer sur tous les postes de l’attaque. Excentré droit ou gauche, en dessous de l’attaquant ou parfois même attaquant. Les grands ont cette faculté de s’adapter. Ce n’est pas un souci. Je pense qu’il a assez de temps et de qualités pour que, partout où on a besoin de lui dans cette équipe, qu’il joue. Quand vous avez un joueur comme ça, j’ai envie de dire que c’est plutôt un joueur libre. C’est à lui de se positionner sur le terrain par rapport au déplacement des autres, pour qu’il puisse avoir le meilleur rendement que l’équipe attend de lui.”

Ne pas griller Pape Matar Sarr 

“Sa personne, on n’en disconvient pas. C’est un garçon pétri de talents, qui a vraiment un grand avenir. J’espère qu’il sera équilibré, bien accompagné et surtout qu’on ne le grille pas rapidement, qu’on lui laisse le temps de venir petit à petit dans cette équipe-là. Il n’a que 18 ans. Après, est-ce qu’il est capable de jouer ? Je dirais que c’est comme Sadio Mané, avec moins de vécu. Mais il a un avenir très intéressant. Il est capable de jouer en 4-5-3, 4-3-3, en excentré rentrant. Comme je le dis, laissons-lui le temps de venir, de s’adapter et de comprendre un peu le monde des adultes, la rigueur aussi du football international. Il n’a que deux sélections, nous comptons beaucoup sur lui.”

Sur le même sujet

Leave a Comment