Aïda Sagna, la combattante de Daesh, encourt 15 ans de réclusion criminelle

15 ans de réclusion criminelle. C’est ce que réclame le parquet contre Aida Sagna, combattante présumée de l’État islamique (Daesh).

L’affaire de cette ancienne surveillante d’une école privée a été jugée par la Chambre criminelle de Dakar. Selon L’Obs, elle sera fixée sur son sort le 29 mai prochain.

Membre de la filière dite du Lac Rose, Aïda Sagna, née à Tendouck, en Casamance, est l’épouse de Lamine Ndiaye, l’émir des jihadistes sénégalais basés en Lybie.

Elle avait fait deux ans de prison en Lybie où elle s’était rendue depuis 2016 avant son expulsion au Sénégal le 5 février 2018.

Elle avait participé à un attentat sanglant, survenu dans la ville de Sabratha, dont le cerveau a été exécuté et lors duquel il était prévu qu’elle soit tuée.

Sur le même sujet

Leave a Comment