Accord entre la CAF et le Centre international pour la sécurité du sport

La Confédération africaine de football (CAF) a signé un accord avec le Centre international pour la sécurité du sport (ICSS).

Ce partenariat, signé à Rabat, au Maroc, le 24 octobre, va renforcer les programmes de sûreté, de sécurité, d’intégrité et d’autonomisation des jeunes au sein du football africain. Il verra les deux organisations travailler ensemble pour développer des programmes de formation et assurer le plus haut niveau de sûreté et de sécurité au sein des associations membres de la CAF.

La CAF et l’ICSS collaboreront sur plusieurs projets différents. Parmi les projets à entreprendre figurent des programmes de formation visant à former les agents de sécurité, à soutenir la croissance d’un réseau professionnel de personnel de sécurité en Afrique et à continuer à développer les opérations de sécurité à travers des programmes conjoints au sein des fédérations, ligues, clubs de football, Académies et autres parties prenantes, y compris celles opérant au niveau local.

«La CAF est une organisation axée sur les valeurs qui relie les acteurs et les communautés à travers l’Afrique. La bonne gouvernance et la sécurité sont des piliers clés du plan de transformation des FAC. La sécurité et l’intégrité sont pour nous des priorités absolues et une condition de base pour tout match de football. Je prends particulièrement à cœur la question des jeunes joueurs. Les jeunes athlètes ne sont pas des marchandises. Ce sont des êtres humains et doivent être traités comme tels. Nous sommes fiers d’être une voix de premier plan dans la volonté de protéger, promouvoir et sauvegarder le football et ses supporters. Nous espérons une collaboration fructueuse avec l’ICSS », a dit Ahmad Ahmad, président de la CAF.

Pour la CAF, le football a la capacité unique d’inspirer petits et grands. L’organisation souhaite en faire un outil éducatif puissant pour nos jeunes, l’ouverture aux autres et leurs différences ainsi qu’une plateforme puissante pour construire des relations sûres entre les individus et les communautés afin de promouvoir la paix, les bonnes valeurs et la santé, en particulier chez les jeunes qui sont les plus à risque.

Le président de l’ICSS, Mohammed Hanzab, a hâte de relever les défis très réels auxquels le football est maintenant confronté pour sa sécurité et sa crédibilité. « Par exemple, on ne fait pas assez pour arrêter le trafic de jeunes joueurs africains. En tant qu’organisation internationale œuvrant pour la protection du sport, l’ICSS s’engage à protéger les jeunes joueurs et à sensibiliser le public au problème croissant du trafic d’enfants dans le football. Avec la CAF, nous pensons que les membres et les gouvernements pourraient faire plus pour protéger les stars potentielles de l’avenir. »

« Nous souhaitons initier cette coopération avec la CAF et travailler ensemble pour protéger le football africain et sa capacité à promouvoir la croissance économique et des valeurs partagées », a admis de son côté le patron de l’ICSS, Massimiliano Montanari.

Sur le même sujet

Leave a Comment