3e mandat : Mansour Sy Djamil dénonce le mépris total de Condé et Ouattara

A la suite de l’ancien président Abdou Diouf, Mansour Sy Djamil a déploré la tendance du troisième mandat dans les pays de la sous région.

« Ce que je constate au niveau des dirigeants africains, c’est le mépris le plus total de leurs peuples. Ils n’ont pas droit d’avoir ces mandats. »

En Guinée, Alpha Condé a été réélu au premier tour selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Là où Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) brigue un troisième mandat le 31 octobre prochain.

Pour le député qui s’exprimait ce dimanche au cours de l’émission Grand Jury (Iradio), ces derniers tripatouillent des Constitutions, créent des élections et s’installent avec le soutien de la France.

« Je suis contre la limitation des mandats à 5 ans. On peut l’ouvrir jusqu’à 7 ans. Maintenant, si dans la discussion, le nombre de mandats est limité à deux, il faut s’arrêter à ça. Tel que c’est dit en Guinée, au Sénégal… », a-t-il précisé pour autant. 

En même temps, Mansour Sy Djamil prend l’intention prêtée au président Macky Sall en 2024 comme une distraction. Car on peut discuter de choses plus sérieuses – le foncier, les licences de pêches, l’éducation, la santé, l’agriculture.

« Le président Macky Sall n’a pas le droit. Et il a dit lui-même que la Constitution ne le lui permet pas. Et c’est ma position. Donc, il ne doit pas chercher un troisième mandat », a-t-il soutenu.  

Sur le même sujet

Leave a Comment