10 ans après les événements de juin 2011: bataille autour de la paternité du M23

Les Sénégalais célèbrent mercredi le 10e anniversaire du Mouvement M23, né des soulèvements populaires de juin 2011, ayant abouti au retrait du ticket présidentiel. Mais, deux entités s’affrontent déjà dans les médias revendiquant, chacune, la paternité voire l’héritage de cette révolution citoyenne.

Le 23 juin 2011, des milliers de Sénégalais étaient dans les rues de Dakar et à l’intérieur du pays pour protester contre le projet de réforme constitutionnelle.

Marches, sit-in, manifestations violentes avaient rythmé cette chaude journée qui a abouti au projet de loi sur le ticket présidentiel. Aujourd’hui, soit 10 ans après ces évènements, deux entités sont montées au créneau dans les médias pour, chacune, célébrer à sa manière cet anniversaire. En effet, toutes les deux, revendiquant la paternité voire l’héritage de ce mouvement, comptent réussir le pari de la mobilisation.

Ainsi, acteur des évènements de juin 2011 à côté de la société civile, des figures les plus emblématiques de l’opposition à Abdoulaye Wade, Me El Hadji Diouf indique que le Mouvement pour la défense de la démocratie( M2D), nouvellement créé suite aux évènements de mars 2021, « n’a rien de commun avec le mouvement à l’origine du soulèvement populaire », qui a fait vaciller, une année plus tard (mars 2012), le régime libéral.

Pour la commémoration, l’avocat et leader du Parti des travailleurs et du peuple (Ptp), a annoncé un grand rassemblement, aujourd’hui, à la Place de la Nation.

De leur côté, des membres de Pastef et du M2D, se sont donné rendez-vous le même jour à Grand-Yoff. Pour eux, « le M23, c’est avant tout, un esprit ». 

Le Soleil

Sur le même sujet

Leave a Comment